Marc Seberg : L'éclaircie (45t)
L Eclaircie 45T

 

C'est vrai,
l'hiver dure trop longtemps.
C'est vrai
sans toi
la neige, le gel
les coups de vent
en plein cœur d'Avril
s'éternisent.
Les mois s'étirent
se ralentissent
jusqu'au plus profond de l'ennui
l'ennui :
c'est que tous les chats sont gris !

Sans toi, toutes les couleurs se fanent
en une fine pellicule de poussière un peu sale.
Comment retrouver le temps d'une danse
tous les clichés d'une romance ?
Et comment oser faire rimer l'amour
l'amour
avec dernier recours ?
... Et si ce n'est pas pour demain
eh bien j'attendrai !

... Et si ce n'est pas pour demain
qu'importe, j'attendrai
le jour d'après
un millier d'années
un éclat de verre.
Millier de larmes
une éclaircie.

Pourtant il suffit d'un regard,
brillante, brillante étoile d'un soir.
Comme un marin mis sur le sable
une sirène m 'a laissé en rade.
Il est temps de hisser la voile
le cap
sur une île de hasard.
... Et si ce n'est pas pour demain
alors j'attendrai !

... Et si ce n'est pas pour demain
qu'importe j'attendrai
le jour d'après !

... Et si ce n'est pas pour demain
alors j'attendrai
le jour d'après !
Un millier de larmes
une pluie de rêves.
Un arc-en-ciel
dans un millier d'années...
Oh mercy. Mercy. I'm so scared...
Juste un sourire.
Un millier d'années...

Plus au sud
une île...
L'éclaircie
dans un millier d'années.

Philippe Pascal

Comme un poème d'une fin de siècle
A l'élégance un peu surfaite
Un bruissement se faufile et dans mon lit
Le tendre et pâle soleil de minuit
Sa caresse froide comme une larme
Efface l'ordinaire vague à l'âme
Et comme la morsure d'un serpent
Dans la peau de l'amant frissonnant, frissonnant
Mais à l'aurore sans prévenir
Le bruissement discret s'est enfui
Avec lui le soleil noir de minuit
S'est évanoui au fond de mon lit
Comme la morsure du serpent
Dans la peau de l'amant frissonnant
Reviendras-tu ramper jusqu'à mon coeur ?
Et régner sur ma vie par la peur
De ne plus te revoir encore une fois
Une dernière fois...

Philippe Pascal