Le groupe est formé en 1981, alors que le processus de Marquis de Sade est un peu bloqué, comme le dira Philippe Pascal, chanteur des deux groupes. En fait, le groupe est formé autour de Philippe et Anzia, passé dans Marquis de Sade, et avec qui Philippe habitait à l'époque. En mars 1981 (Marquis de Sade fera son concert d'adieu le 28 avril 1981 à l'Espace, à Rennes, en sachant qu'un dernier engagement a dû être tenu le 06/06/81 à Marpent), le mensuel Best fait un article sur le rock à Rennes et le nom de Marc Seberg est choisi à cette occasion. D'où vient ce nom ? Les documents que je possède n'en parle jamais. Est-ce un rapport avec Marc, le personnage que l'on retrouve dans les textes de "Rue de Siam", et Jean Seberg, l'actrice ? Je ne désespère pas de le savoir.

Dans cette formation, on retrouve Sergeï Papail, Philippe Rérolle et Pascal Perrée. Au début, Pierre Thomas en faisait aussi partie. Cependant, son autre groupe, les Private Jokes, répétant à Nantes, il laisse tomber Marc Seberg.

En septembre 81, une maquette de quatre titres est enregistrée. Après cet enregistrement, Philippe, Pascal et Sergeï quittent Marc Seberg pour reformer Frakture. Après ces départs, Philippe Pascal rappelle Pierre Thomas qui vient, à condition que Pierre Corneau, guitariste des Private Jokes, l'accompagne. En fait, Pierre Corneau dira qu'il est bassiste, puisque Marc Seberg en recherche un. Et quel bassiste ! Le premier concert de cette formation à quatre a lieu début 82. Ils signent ensuite chez Virgin et enregistre fin 82-début 83 le premier album du groupe. Le 21 avril, "83" sort enfin. Le même jour, Pascale Le Berre (qui a fait partie du groupe Complot Bronswick et a participé entre autres au maxi "L'image oubliée") fait son premier concert, sans être membre du groupe (la tournée qui suit se fera à quatre). L'album dégage une atmosphère très lourde. On y retrouve notamment une reprise de "Surabaya Johnny" de Kurt Weil et Bertol Brecht.

En septembre 83, Pascale Le Berre intègre officiellement Marc Seberg. Des concerts sont suivis par l'enregistrement de quelques maquettes.

Le deuxième album est enregistré fin 84, début 85. Annoncé par un maxi en février, il sort en mars 85. Il s'appelle "Le chant des terres" et contraste totalement avec le premier album. La plupart des textes sont en français (seul "Don't fail me", qu'ils jouaient déjà en 83 lors des concerts, est en anglais) et la musique est plutôt pop. Une référence dans le genre. Mon album préféré sans doute ! La même année sort une compilation chez Virgin, "Les enfants du Velvet", où Marc Seberg fait une reprise atmosphérique du Velvet Underground, une grande influence de Philippe Pascal. Encore une grande réussite ! On peut retrouver ce morceau sur la réédition de "83" en CD.

Pour la tournée qui suit, le groupe a voulu proposer quelque chose de très visuel et plus travaillé. Il collabore d'ailleurs avec un metteur en espace. Je n'ai pas vu ce spectacle, mais un reportage des "Enfants du rock" ont montré quelques préparatifs de ces concerts. De plus, certaines chansons sont adaptées en français comme "Surabaya Johnny", par exemple.

En 86, ils vont même tourner en Amérique centrale.

Christophe Brault précise dans son livre "10 ans de rock à Rennes" que le groupe a enregistré en 2 jours, au début de l'année 87, la bande originale de la pièce de théâtre "Les bâtisseurs d'Empire". Je n'ai à ce jour pas entendu parler de l'existence d'un enregistrement de ces morceaux.

Ils enregistrent ensuite le troisième album "Lumières et trahisons" au studio ICP de Bruxelles. Il sortira deux pressages de ce disque : un album normal et un album comprenant en plus un maxi 3 titres (maxi de "L'amour aux trousses" et deux autres chansons qui seront reprises sur le CD de "Lumières et trahisons").

En 1989 sortira le maxi "Quelque chose, noir.", suivi du quatrième album du groupe "Le bout des nerfs", en 1990. Pour la tournée qui suit, le groupe décide de partir un peu plus à l'aventure, en partant en petit nombre, sans sono, en marchant à l'énergie, avec les gens et la sono de la salle qui les accueille.

La même année, Philippe Pascal sort chez Coprah un recueil de ses textes. Une première édition de 500 exemplaires, signés et avec l'album "Le bout des nerfs" est assez vite épuisée. Un nouveau tirage est alors disponible. Dans ce livre, on retrouve un texte inédit, paru dans le magazine Confluent, en 1981.

Ensuite, Marc Seberg voulait remercier les gens qui les avaient suivis depuis le début. L'idée était de distribuer un CD à leur concert. L'idée étant un peu coûteuse, ils ont sorti un 6-titres. Pourquoi pas un album complet ? Selon Pascale, le problème était qu'au moment d'enregistrer, ils ne jouaient pas certains classiques du groupe ("Jour après jour",...) et qu'appeler un album live de Marc Seberg un album sans ces "classiques", ce n'aurait pas été un vrai album live de Marc Seberg (je ne sais pas si je l'explique aussi bien qu'elle...).

Quelques temps plus tard, c'est le split. Pourquoi ? La sensation d'avoir tout dit dans ce groupe ? La lassitude ?
Ils s'arrêtent en nous laissant ce dernier live pour témoignage.

Que sont-ils devenus ?

Pierre Thomas est retourné à sa formation première : la cordonnerie. Il a ouvert une cordonnerie dans une rue commerçante de Rennes. Il a remis sa boutique depuis et s'est même déplacé un peu plus dans le sud (ouest)...
Au départ Pierre a une formation de bottier. Après Marc Seberg, Pierre a joué un peu avec Bruno Green (producteur de Miossec) et puis s'est finalement redirigé vers la cordonnerie. Il y a quelques années il a intégré Frakture qui s'était reformé. Il n'est plus membre du groupe depuis peu.

Anzia s'est occupé d'une maison d'éditions (je crois que c'est ce nom) à Saint-Malo avec certains groupes de chez Kerig Records. Un site existait, mais vu ce qu'il affiche maintenant, ce n'est plus le site dédie : www.msai-music.com. Il a de plus composé la musique d'un album de Vincent Spatari, chanteur pour enfant. Disponible chez Kerig Records. Il est aussi prof d'aïkido.

Pierre Corneau a joué notamment avec Dominic Sonic (même durant Marc Seberg). Certains l'ont vu comme bassiste de Pascal Obispo dans une émission de Foucault, et il a même écrit (ponctuellement) dans un magazine consacré à la basse. Il a aussi participé à l'album de Frank Darcel. Il joue actuellement avec Les Nus.
Récemment, il a multiplié les collaborations (Filip Chrétien et d'autres que je vais tenter de compiler) et quelques projets pour l'instant non officiels sont en cours (fin 2021).

Philippe et Pascale ont sorti un album sous le nom de Philippe Pascale... Ils se sont mariés et ont depuis rebaptisé leur projet Pascal. Présents aux transmusicales de Rennes en 1998, ils avaient un album en chantier qui devait sortir "quand il sera prêt" (je cite). Mais le divorce du couple aura eu raison de leurs projets musicaux en commun.

1983

Album : 83
83

Critiques de l'album :
- Rock'n'folk, n° 195, avril 1983, par Christophe Nick;
- Ok Age Tendre, 25 avril 1983 ;
- Best, n°178, mai 1983, Gérard Bar-David;
- Rock This Town, n° 7, mai 1983, par F.J;
- Rock, n° 65, juin 1983, par Jean-Marc Canovas;
- Rock Art n°1, juillet 1983
- Tuez les tous ! n°0, juillet 1983
- Critique sur le site The Sentinels of time, par Brown Jenkin (le site ne semble plus exister, mais voici la critique archivée).

45t : Sylvie / Personalities
Sylvie

Critiques du single :
- Rock'n'folk, n° 200, septembre 1983, par Michka Assayas.

 

198?

Apparition de "Sylvie" sur la compilation U.S. "Made in France"

 

1984

Apparition de la reprise "Venus in furs" sur la compilation "Les enfants du Velvet"
Les enfants du Velvet

Critiques de l'album :
- Rock'n'folk, n° 225, décembre 1985, par F.G.
- Best, 1985, par L.R.

 

1985

45t : L'éclaircie / Une dernière fois
L'éclaircie

Critiques : 
- Cabaret n°3, 04/85.

Maxi : L'éclaircie (version longue) / L'éclaircie - Une dernière fois
L'éclaircie

Album : Le chant des terres
Le chant des terres

Critiques de l'album :
- Rock'n'folk, n° 218, avril 1985, par Philippe Blanchet;
- Best, 1985, critique par Jean-Michel Reusser
- L'événement du jeudi, n°222, 4-10 avril 1985, par Y.P.;
- Rock This Town, n° 27, juin 1985, par François Jongen;
- Critique sur le site The Sentinels of time, par Brown Jenkin (le site ne semble plus exister, mais voici la critique archivée) ;
- Critique dans Billboard ! Faut bien chercher ;-).

45t : Le chant des terres / Recueillement
Le chant des terres
C
ritique du 45t : 
- Numéro 1, n°32, novembre 1985, par Marc Thirion.

 

1987

Album : Lumières et trahisons (il existe aussi une édition limitée comprenant en plus un maxi avec "L'amour aux trousses (version maxi) / Sans paroles / Miss Leading").
Rem : lors de la première réédition en CD, le CD ne comprenait apparemment pas "Sans paroles" et "Miss leading". La réédition suivante a réparé cet oubli, sans toutefois ajouter la version maxi de "L'amour aux trousses".
Lumières et trahisons

Critiques de l'album :
- Rock'n'folk, n° 243, juillet-août 1987, par P.B ;
- Best, juillet-août 1987, par Gérard Bar-David ; le lien sur son site (Gonzo Music) !
- Télérama, 15 juillet 87 ;
- Télépoche, 6 juillet 87 ;
- Guitare et claviers, juillet-août 1987, J.-L. M. ;
- ? , juillet-août 1987, par D.R. ;
- L'événement du jeudi, 25 juin - 1 juillet 1987;
- Critique par Stéphane Bazan sur le blog "The Sounds of Experience";
- Critique sur le site The Sentinels of time, par Brown Jenkin (le site ne semble plus exister, mais voici la critique archivée).

45t : Jeux de lumières / Sans paroles
Jeux de lumières

 

1988

45t promo : L’amour aux trousses / Dimanche après-midi (inédit)
L'amour aux trousses

 

1989

Maxi : Quelque chose, noir (version maxi) - Kong Long - Quelque chose, noir (version single)
(Pochette difficile à scanner, merci à Bernard)
Quelque chose, noir

 

1990

Album : Le bout des nerfs
Le bout des nerfs

Critiques de l'album :
- L'événement du jeudi, 15-21 février 1990, par Y.P.;
- Best, février 90, par Emmanuelle Debaussart;
- Prémonition, n° 5, printemps 1990, par J.-N. G;
- Rock This Town, n° 76, mars 1990, par Hugues H. Henry;
- Rock'n'folk, mars 1990, par K.K.
- Bis repetita, n° 3, avril 1990;
- Sub-rock, n°2, avril 1990
- Backstage, n°1, 1990, par Fred Spade;
- Critique sur le site The Sentinels of time, par Brown Jenkin (le site ne semble plus exister, mais voici la critique archivée).

45t : Je t’accorde / Valse l'heure
Je t'accorde

 

1991

Mini-LP : Au clair de la nuit + Live in Rennes
Au clair de la nuit

45t : Au clair de la nuit (existe au moins en version promo)
Au clair de la nuit

Critiques de l'album :
- Best, n° 275, juin 1991, par Catherine Chantoiseau;
- Le Berry Républicain, 23/01/1991 ;
- Critique sur le site The Sentinels of time, par Brown Jenkin (le site ne semble plus exister, mais voici la critique archivée).

En 1990, le recueil "Lignes de fuite" est publié aux éditions Coprah (aujourd'hui épuisé). Celui-ci reprend la plupart des textes de Philippe écrits pour Marc Seberg (il manque tout de même "Une dernière fois" et "Dimanche après-midi"), trois textes écrits pour Marquis de Sade ("Conradt Veidt", "Silent World" et "Rue de Siam". Pourquoi ne pas avoir mis "Final fog (Brouillard définitif)" ?) et une nouvelle parue dans le magazine rennais Confluent, en 1981. Il y a aussi les brouillons de "Quelque chose, noir" et "Revanche" (oui, avec l'écriture de Philippe !), quelques photos, affiches et un dessin fait par Philippe Pascal.

Lignes de fuite

Si vous avez des partitions ou adaptations, n'hésitez pas à me les envoyer. Celles qui se trouvent sur cette page ont été retranscrites pas Big Dero, que je remercie au passage !

Le chant des terres

G6/A : 5 5 0 0 0 0
B/EA : 0 0 4 4 4 2
A4 : 0 0 2 2 3 0
A9 : 0 0 2 2 0 0
F#m69/E : 0 4 4 2 0 0

Intro : D9 D A A4 A9 A

Couplet : A B/EA

Refrain : A Bm4/EA F#m69/E D9

Ohoh : A Bm4/EA F#m69/E D9

Une autre version légèrement différente : ici!


Recueillement


C5 F9/E G4

C5 : 0 3 2 0 1 3
F9 : 0 3 3 0 1 3
G4 : 3 2 0 0 1 3


Une dernière fois


G/B G/B A4 A4 G G/B etc . . .


G/B
------------------
-------3----------
-----0--0---0-----
---0------0---0---
-2----------------
------------------

A4
-------------------
------3------------
----2---2---2------
--0-------0---0----
0------------------
-------------------

G
------------------
-------3----------
-----0--0---0-----
---0------0---0---
------------------
-3----------------


de ne plus te revoir...
--------------------------------------------------------------------------------
-------3--------------3---------------3---------------3----------------2--------
-----0--0---0-------2---2---2-------0---0---0-------0---0---0--------0--0---0---
---0------0---0---0-------0---0---0-------0-------2-------2---2----2------2---2-
-----------------------------------------------------------------0--------------
-3--------------2---------------3-------------2-0-------------------------------

Et le tuto en vidéo : 
 

Jeux de lumière 

Une adaptation pour le piano de "Jeux de lumière" : en pdf !

 

Quelque chose, noir

Couplet F#m B F#m B Am* B7*
Refrain C Em Am D
Pont Fm

(*Am Am4 Am Am4)
(*B7 : en barré 2eme case)

 

Galver'ran

Ivre, la mer, la mer immense, éventre la pierre et cisèle les vents
D     D4 D    G         D         D4     D     G              D
De lourds chevaux d'écumes grondent et roulent en grève les chants de guerre
D                   D4     D          G6                             D
La terre affronte la mer profonde Quand se lèveront les vents d'Ouest
    D                 D4    D     G6                           D

Oh Galver'ran oh Galv ac'hanon
   D D4   D  G6           D

La vie est brève, la braise est morte, L'Armor appelle, rêvee et s'endort
D                            D4 D              G6                D9   D
La braise est morte, morte la langue, Comme une eau forte gravée sur la lande
D                          D4 D                 G6                   D
La terre se brise en sortilèges, Un arpège de récifs vierges
D                    D4    D         G6               D
Comme autant de navires les îles, dérivent en quête d'Amérique
D                        D4  D   G6                      D
Oh Galver'ran oh Galv ac'hanon x2 Hey
   D  D4  D  G6          D

D (xx0235) D4 (xx0233) D (xx0232) D4(xx0233) D9(xx0230) D (xx0232) D (xx023x)

La vie est brève, la braise est vive, Le vent se lève, le vent l'attise
D                           D4  D                 G6            D9 D
La braise est vive, de jour en jour, Elle refleurit, la fleur rouge
D                           D4 D           G6                D

oh, Galver'ran, Appelle, Appelle-moi
       D4  D   G6                D
oh, Galver'ran, allez Appelle, Appelle-moi
       D4  D   G6                          D
Quand sera noyé noyé Paris , Renaîtra, Ys ma ville engloutie
D     D4 D   G6      D         D4 D    G6                 D

Oh Galver'ran oh Galv ac'hanon
   D  D4  D  G6          D


D : x00232
D4 : x00233
D9 : x00230
G : 320033
G6 : 320030

 

1982

Best 164, mars 1982
- Rock'n'folk, n°186, juillet 1982 ;
- Rock, n° 56, septembre 1982 ;
- New Wave n°18, décembre 1982, compte-rendu concert Lyon ;

1983
- On est pas des sauvages, 1983
- Pub Album et Tournée, Rock'n'Folk 195, avril 1983
- Le matin de Paris, 27-04-1983
- ?, avril 1983, compte-rendu concert Bataclan
- ?, avril 1983, compte-rendu 2 concert Bataclan
- Pub Tournée, suite, Rock'n'Folk 196, mai 1983 ; 
- ? (Le télégramme de Brest ?), mai 1983, compte-rendu concert Brest
- Rock'n'folk, n°196, mai 1983 ;
- Gloria n°4, mai 1983
- Néo, n°0, juin 1983, compte-rendu concert Bataclan
- Vinyl n°11, juin 1983, compte-rendu concert Poitiers
- New wave n°21, juin 1983
- Télégrammes, Rock'n'Folk 198, juillet 1983
- Voluptiare Cogitum,n °1, 1983
- Best n° 181, août 1983 ;

1984
- Libération, 27-04-1984
- Ouest-France, 22-05-1984
- Journal de Nanterre, 1984

1985
- L'équerre n°1, 1985
- Noctural, 1985
- ?, article par Philippe Barbot
- Kamikaze n°1, avril-mai 1985 ;
- Best n° 201, avril 1985 ;
- ?, Compte-rendu Printemps de Bourges, 1985
- Bestop, Best n°205, août 1985 ;
Bestop, Best n°206, septembre 1985 ;
- Annonce Les enfants du Velvet, Best n°207, octobre 1985 ; 
- Kamikazes n°3, octobre 85 ;
- P'tits Lous, Best n°208, novembre 1985 ; 
- Kamikazes n°4, décembre 85, compte-rendu concert Casino de Paris
- Revue de presse Etats-Unis

1986
- Final Fog n°1-2, ? 1986 ? ;

1987
- Les Inrockuptibles, n°6, mai/juin 1987 ;
- Best 227, juin 1987
- Guitare et claviers, n°77, septembre 1987 ;
- Megalo Rock n°1, septembre 1987 ;
- Club & Concerts, Annonce Concert Chat Bleu
- ?, annonce tournée
- Rock'n'folk, n°247, décembre 1987 ;
- Mégalo-Rock, n°1 ;
- ? Ouest-France, article par Christophe Miossec

1988
- Paroles et Musique n°4, février 1988
- Abus dangereux, Fév-Mars 1988 ;
- Ritual, n° 4, 18/04/1988 (lien vers le fanzine complet) ;

1990
- Fnac Blah Blah n°5, février 1990
- Ouest-France, 03/1990 ;
- Le courrier Picard, 24-03-1990
- ?, annonce concert Poitiers, mars 1990
- ? 2, annonce concert Poitiers, mars 1990
- La lune des pirates, annonce concert
- Amiens Magazine, avril 1990
- Sub-Rock n°3, mai 1990
- Longueur d’ondes, n° 26, printemps 1990;
         - interview de Anzia ;
         - interview de Philippe Pascal ;
- Worst n°8, juillet 1990
- Rock'n'folk, n° 278, octobre 1990 ;
- Juke-Box n°25, 1990
- ? Télérama ?, 1990
- Prémonition, n° 7, hiver 1990/1991 ;
- ? Best ou Rock'n'Folk, Critique concert Olympia

1991
- Ouest-France, 04?/1991 ;
- La fin de Marc Seberg, L'événement du jeudi, n°343, 30 mai-5 juin 1991 ;
- Interview exclusive d'Anzia !
- Interview exclusive de Pierre Corneau !
- Interview exclusive de Pierre Thomas !
- Interview de Pierre Corneau dans Buzzonweb, et sa play list confinement sur le même site ; 

2017
- Interview de Philippe sur Rock made in France suite à la réédition vinyle des albums, 21/05/2017 ;
- Interview de Pascale sur Bretagne actuelle, 21/05/2017 ;
- Interview de Pascal sur Rock made in France, 01/06/2017.

Si vous avez assisté à un concert, vos commentaires m'intéressent. Si vous voulez qu'ils apparaissent sur ce site, envoyez-moi un mail.

Les concerts avec la mention "(*)" ont été partiellement ou totalement enregistrés.

1982
1. 23/01/82 : Angers, L'Elysée (un morceau : Tricks of mind) (*)
2. 15/05/82 : Auray, Salle des fêtes (1ère partie d'Orchestre Rouge) (*)
3. 11/06/82 : Rennes, Ubu (Les nuits de Jarry)
4. 23/06/82 : Paris, Palace (1ère partie de Tom Verlaine) (*)

5. 20/08/82 : Pléhérel : Cap Fréhel (avec Orchestre Rouge, …) (*)
6. 02/10/82 : Lyon, Nuits bleues, Théâtre du 8ème (avec Ubik)
7. 02/12/82 : Bruxelles, Plan K (1ère partie d'Orchestre Rouge)

1983
8. 24/03/83 : Rennes, Paradize
9. 28/03/83 : Lyon, West Side (*)
10. 07/04/83 : Bourges
11. 23/04/83 : Auray, Salle omnisports
12. 24/04/83 : Tinténiac, Salle des fêtes (*)
13. 27/04/83 : Paris, Bataclan (*)
(merci à Laurent !)

14. 28/04/83 : Orléans, Zig Zag
15. 30/04/83 : Brest, Stella (avec Splash) (*)
16. 05/05/83 : Rennes, Salle de la Cité (*)
17. 06/05/83 : Angoulême, La clé des champs
18. 07/05/83 : Poitiers, Rock hexagonal tendancieux (*)

19. 22/05/83 : Lorient, Salle omnisports
20. 04/06/83 : Bergerac, Salle polyvalente Anatole France
21. 11/06/83 : Bruz (*)
22. 12/06/83 : Béthune, Chapiteau De Gaulle
23. 19/06/83 : Massy, Chapiteau (*)
24. 24/06/83 : Evreux, Salle Anatole France
25. 25/06/83 : Fruges, Salle des sports
26. 29/06/83 : Paris, Forum des halles (*)
27. 02/07/83 : La Rouardière
28. 05/07/83 : Paris, Palace (Challenge Bush)
29. 15/09/83 : Preston, England
30. 23/09/83 : Genève, Palladium
31. 04/10/83 : Rennes, Stanley (premier concert avec Pascale et tous par la suite) (*)
32. 10/10/83 : Paris, FO Pelouse de Reuilly

1984
33. 30/04/84 : St Brieuc, La mèche bleue
34. 30/05/84 : Créteil, Maison des Arts (*)
35. 07/06/84 : Rennes, Paradize
36. 13/06/84 : Lyon, Palais d'hiver (1ère partie des Psychedelic Furs)
37. 21/06/84 : Nanterre, Fête de la musique (*)
38. 22/06/84 : Redon, Salle des fêtes

1985
39. 19/03/85 : Rennes, Salle Serreau (Autres chants) (*)
40. 20/03/85 : Rennes, Salle Serreau (Autres chants) (*)
41. 23/03/85 : Fougères, Espace 3 (Autres chants)
42. 24/03/85 : Vaux-en-Velin, Centre communal culturel Charlie Chaplin
43. 30/03/85 : Bourges, Grand Théâtre (*)



44. 26/05/85 : Minneapolis, First Avenue


(merci à Mato !)
45. 28/05/85 : Minneapolis, First Avenue, Soirée 'Dégénérée'
46. 31/05/85 : Pontiac, Ménage
47. 01/06/85 : New York, Dancetaria
48. 17/06/85 : Paris, Rue de Berryer
49. 21/06/85 : Paris, Place de la Bastille (fêtes de la musique) (*)
50. 30/08/85 : Berlin, Théâtre des Westerns
51. 19/10/85 : Brest, Salle Marcel Cerdan (Autres chants)
52. 23/10/85 : Quimper : Salle omnisports
53. 25/10/85 : St Brieuc, CAC
54. 13/11/85 : Jouy en Josas, HEC
55. 15/11/85 : Paris, Casino de Paris (*)
56. 17/11/85 : Rennes, Maison de la Culture (*)

1986
57. 01/02/86 : Paris, Cirque Gruss, Porte de Paris (*)
58. 04/02/86 : Paris, Grand Rex
59. 18/02/86 : Marseille, Théatre du Moulin
(merci à Nemo !)
60. 19/02/86 : St Etienne, Maison de la Culture
61. 20/02/86 : Villeurbane : Salle des sports
62. 21/02/86 : Montreuil, Salle des fêtes (*)
63. 10/04/86 : Port au prince, Rex
(merci à Mato !)
64. 17/04/86 : Monterey
65. 18/04/86 : Saltillo
66. 19/04/86 : Hermosillo : Annulé
67. 20/04/86 : San luis Potosi
68. 24/04/86 : Guatemala City

(merci à Manuel !)
69. 25/04/86 : Tegucigalpa
70. 26/04/86 : San Pedro Sula, Centre Culturel Américain
71. 27/04/86 : San Pedro Sula, plein air
72. 02/05/86 : San Salvador
73. 08/05/86 : Bogota
74. 05/07/86 : Rennes, Salle Jean Vilar

1987
75. 12/07/87 : Fouesnant ?, Salle communale
76. 13/07/87 : Morlaix, Le Coatélan
77. 14/07/87 : Malestroit ?, Chapiteau millénaire
78. 15/07/87 : St Malo, L'escalier
79. 17/07/87 : Damgan, Salle de la Carene
80. 18/07/89 : St Brieuc, Festival du petit pré
81. 18/11/87 : Lille, Espace foire
82. 19/11/87 : Reims, Maison du chemin vert
83. 20/11/87 : Strasbourg, Palais des fêtes (*)
84. 21/11/87 : Besançon, Cinéma le LUX
85. 23/11/87 : Paris, La Cigale (*)
(merci Mato !)
86. 25/11/87 : Clermont-Ferrand, Maison du peuple
87. 26/11/87 : St Etienne, Salle Jeanne d'Arc
88. 27/11/87 : Toulouse, Le pied
89. 28/11/87 : Montpellier, Rockstore Odéon
90. 30/11/87 : Nice, MJC Magnan

Mon premier et unique concert de Mars Seberg. Très impressionné par la mise en place parfaite des morceaux et la voix de Philipe P. aussi sublime sur scène que sur les vinyls.
Ludo


91. 01/12/87 : Marseille, L'Odéon
92. 02/12/87 : Lyon, Bourse du travail

93. 03/12/87 : Belfort, Salle des fêtes
(merci à RV)
94. 04/12/87 : Orléans, Salle du Baron
95. 05/12/87 : Le Mans, Le Royal

La fumée, épaisse, envahit la salle, étroite, qui suspend son brouhaha. Puis, elle finit par se dissiper et des ombres surgissent et entament "Recueillement". C'est la première fois que je vois Mars Seberg en concert. Applaudissements. Une voix s'élève, après un temps, et nous arrive du fond de la scène. Cette nouvelle ombre avance et vient se poster en face de "nous", la main droite sur la poitrine (ou le coeur ?...) ; les yeux fermés. J'étais là pour la musique / les mélodies de MS, les paroles/les textes de Philippe Pascal et pour "voir" celui dont on m'avait dit que sur scène "il assurait": un "bête de scène" ! Chez les initiés, comme chez les novices, Philippe Pascal provoquait quelque chose. (N'allez rien imaginer d'obscène!...). Une manière de dire les choses, de bouger. Un regard. J'ai toujours trouvé que Philippe Pascal, par delà sa voix profonde et grave, avait une "puissance visuelle". Ca veut dire quoi ? Sans tomber dans une explication confuse et obscure, il y avait une "aura" Marc Seberg, un charisme qui rejaillissait, se reflétait dans le corps, les gestes, le regard de Philippe. Le groupe semblait faire ce qui lui plaisait, qu'importe le succès (?). Il n'y avait pas beaucoup de "communication", d'échange entre eux et nous. Moins, en tout cas, que plus tard avec Philippe Pascale.
L'ambiance était plus proche d'un concert "à la" Nick Cave, Tindersticks ou d'un Kat Onoma (pour tenter de faire des comparaisons...) que d'un Orchestre Rouge, Noir Désir. Pourtant, c'était très "rock". On disait, alors, que c'était "mystique", "magique", plein de références "intellos" (comme pour Marquis de Sade) ; autre chose qu'un groupe qui vous parle de grosses bagnoles, de "meufs", etc. On appelait ça de la Cold Wave ! Je n'ai jamais bien trop compris ces trucs de classification. Oui, pourquoi pas ? C'était un style musical qui me convenait. Ca, je le savais. Pour la petite anecdote, sous son costume, PP portait un tee-shirt de Tintin et Milou. Je crois que c'est l'un des rares moments où l'on a tous ri. Mais je n'ai jamais considéré Marc Seberg comme un groupe "funèbre" (ou funeste).
Dommage, d'ailleurs, que Philippe Pascal reprenne de moins en moins les morceaux de MdS et de MS. Ca nous rappellerait de bons souvenirs. Mais, nous devons tous respecter les choix de chacun, non ?
C.Roze

96. 06/12/87 : Bordeaux, Le Chat Bleu
97. 08/12/87 : Rennes, Transmusicales

1988
98. 07/03/88 : Rouen, Exo 7
99. 09/03/88 : Bruxelles, Canal Street (*)
100. 10/03/88 : Caen, Salle Georges Brassens

101. 11/03/88 : Perros Guirec, Gymnase du Kerabram
102. 12/03/88 : Nantes, Halle de la Trocardière
103. 15/03/88 : Genève, Le Palladium
104. 17/03/87 : Paris, Elysée Montmartre
105. 18/03/88 : Lorient, Salle des fêtes de Queven
106. 25/03/88 : Les Ménuires, Chapiteau
107. 07/04/88 : Bourges, Printemps de Bourges (*)
108. 01/12/88 : Rennes, Transmusicales (*)

1990
109. 21/01/90 : Libourne
110. 22/01/90 : Toulouse, Bikini
111. 23/01/90 : Montpellier, Rockstore
112. 24/01/90 : Marseille, Espace Julien (*)
113. 26/01/90 : Thiers, Espace
114. 27/01/90 : Strasbourg, Salle des fêtes
115. 28/01/90 : Longwy, Salle Elsa Triolet (*)
116. 29/01/90 : Reims, L'usine
117. 30/01/90 : Lille, L'aéronef
118. 31/01/90 : Caen, Salle Georges Brassens
119. 02/02/90 : Paris, Elysée Montmartre

120. 10/03/90 : Quimper
121. 14/03/90 : Brest, Cinéma Marc Ordan

122. 16/03/90 : Poitiers, Confort moderne (*)
123. 17/03/90 : Rennes, Ubu
124. 18/03/90 : Rennes, Ubu (*)
125. 22/03/90 : Amiens, La lune des pirates (*)
126. 24/03/90 : Montigny les Metz, Centre Culturel
(merci à RV)
127. 27/03/90 : Avignon, Théâtre du chêne noir
(merci à Mato !)
128. 28/03/90 : Avignon, Théâtre du chêne noir
129. 29/03/90 : Ris Orangis, Le Plan
130. 30/03/90 : Paris, Aquaboulevard
131. 31/03/90 : Dole, Le Vox

132. 03/04/90 : Grenoble, Zone Interdite

133. 04/03/90 : Genève, Le New
134. 05/04/90 : Vesoul, Théâtre Edwige Feuillère
135. 18/05/90 : Avion
(merci à Jean-Luc)
136. 26/10/90 : Niort, Salle Polyvalente

(merci à RV)
137. 29/10/90 : Besançon, Salle Montjoye
(merci à RV)
138. 30/10/90 : Paris, Olympia

Voici donc quelques photos de Marc Seberg. Si vous en possédez, n'hésitez pas à me les envoyer pour les mettre ici. Merci à Jean-Luc, Christophe et Bernard ! Je ne connais pas les origines de toutes les photos. Si vous êtes l'auteur de l'une d'entre elles, vous pouvez me contacter afin que je vous cite ou que je retire la photo selon votre désir.

Onze photos du concert au Palace en 82, prises par Daniel Mercurin :

Jour après jour, Les Enfants du Rock (?), 1981 (?) : 

Heaven : Titre inédit de 1982 : 

Tricks of mind (live 12/1982) : 

Strikes, Rennes, 1983 : 

Interview Philippe Pascal :

Conrad Veidt (reprise de Marquis de Sade), live à la clé des chants, Angoulême, 06/05/1983 :

Interview Anzia et Pierre Thomas, 07/05/83 :

Interview Philippe Pascal, 07/05/83 :

Jour après jour :

L'éclaircie (1ère version, 1984) :

L'éclaircie + interview, Décibels de nuit, 08/03/1985 : 

autre version ? : 

Interview Philippe et Anzia après le concert de Fruges (25/06/83) :

Jour après jours (live 1985) (extraits des Enfants du rock, je pense) : 

 L'éclaircie, 1985 (Emission RTS,  "Etoile à Matelas") :

Interview + L'éclaircie (playback 85) : 

L'éclaircie (soundcheck, Paris 1985) :

"Coup d'éclat" (extrait avec Marc Seberg) : 

Le chant des terres (playback TV) :

Interview Philippe et Pierre Thomas (qui est assez discret ;-) ) sur La voix du lézard : 

Interview Radio fugue par Edouard-Jean Dupressoir, 1985 : 

Interview Anzia par ? Edouard-Jean Dupressoir ? : 

Interview 1986 :

Extrait du titre inédit "Echos du Silence", Pollen, 17/06/1987 et Tam Tam 01/05/1987 : 

Emission M6 : "Revenez quand vous voulez", 1987. Interview Philippe Pascal :

Live à Paris, La Cigale, 23/11/87 : 

France 3, interview Trans décembre 1987 : 

Interview 1987 :

Jeux de lumières, Multitop, 1987 :

Jeux de lumières (playback) :

Jeux de lumières :

Jeux de lumières :

L'amour aux trousses : 

L'amour aux trousses (TV, 1988) :

Top 50 : Interview et clip Quelque chose, Noir (1990) :

Clip Quelque chose, Noir : 

Quelque chose, Noir chez Ardisson :

Kong Long : Clip inofficiel : 

Galver'ran : 

Interview Philippe et Pascale, Rockstore, Montpellier, 01/11/1990 : 

Recueillement, Rennes, 03/1990 : 

Présentation des rééditions vinyles par Pierre-Jean, le fils de Philippe (j'espère que je ne me trompe pas...) :

Au départ, peu de reprises de Marc Seberg, sur disque.

La première que j'ai connue est Axelle Renoir avec "Jeux de lumières" sur son album 'Magnum et matinées dansantes' (1994, chez WEA, Warner music France) :

Ensuite est venue "Les ailes de verre" du groupe Nouvelle Vague (chanté par Jeanne Cherhal") : 

Dominique A qui a chanté des chansons de Marc Seberg et lu son livre "Fleurs plantées par Philippe" à la maison de la poésie, le 04/12/2020. Ici : "Les ailes de verre" et "L'éclaircie"

Dominique A : L'éclaircie (version studio) : 

Gaby Den Held : "Les ailes de verre"

Téléscope : Désordre KO :

Pascal Fousset : L'éclaircie :

Frakture : Insectes (avec Philippe Pascal)

AinSophAur : Sans Mémoire

Wallenberg : Quelque chose, noir, sur la compilation The seeds of D-monic

Big Dero (qui a fourni les partitions que j'ai mises sur ce site ! Et qui a fait la vidéo tuto pour jouer cette reprise) : Une dernière fois :

Richard Réthoré :
Quelques versions lives proposées sur sa page Facebook, ainsi qu'une version studio de "Les ailes de verre" : 
- "L'éclaircie" acoustique
- "L'éclaircie", version studio
- "Si j'avais su te dire" acoustique
- "Les ailes de verre" acoustique
- "Les ailes de verre", version studio
- "Jeux de lumières" acoustique

Del Campa : Un extrait de "L'éclaircie" sur leur Instagram (si l'extrait est toujours disponible).

Stef Radio : "L'éclaircie" sur sa page Facebook

Michel Turchetti : "L'éclaircie" sur sa page Facebook

Frederic Lo : "Léclaircie" sur facebook. Cela a l'air d'intéresser les gens qui sont dans la même pièce que lui ;-)

? "Pat et pierre chez Michel drucker" : "Léclaircie" : 

Il y a certainement eu des versions jouées en live qui n'ont été entendues qu'à ce moment. J'ai notamment un bon souvenir de la reprise de "L'éclaricie" par PS Goodbye (je pense que c'était un groupe avec Jérôme Didelot, actuellement chanteur d'Orwell) en première partie de Philippe Pascale au Terminal Export, à Nancy.

Mais au final, on a un petit inventaire ici ;-).

  • Le 30 septembre 1983, Marc Seberg passe à la BBC ! Dans le show "International Battle of the Pop Bands". Le détail sur le site de la BBC.
  • Philippe Pascal a été invité dans une émission de musique classique présentée sur M6 en 1987-1988. Là, il parle de ses influences en musique classique (Schoenberg...).
  • Participation de Philippe Pascal à "Friction", reprise de Television par Orchestre Rouge se trouvant sur le live "Des Restes", et à "En attendant la pluie" sur l'album "Hunger of a thin man" de Théo Hakola, chanteur d'Orchestre Rouge.
  • Petite anecdote : on peut remarquer sur la pochette de l'album 83 qu'on ne voit pas les pieds de Philippe. En fait, lors d'un concert au plan K (salle bruxelloise de l'époque), les lumières étant très imprécises, Philippe est tombé de la scène et s'est cassé les deux pieds (Aïe!). Pour la séance de photos de la pochette de l'album, il était en béquille. Petite indiscrétion de la part d'un des membres du groupe.
  • Axelle Renoir a repris "Jeux de Lumières" sur son album 'Magnum et matinées dansantes' (1994, chez WEA, Warner music France).
  • Philippe Pascal a chanté avec Maujard (i.e. Ubik) "La passionata" de Guy Marchand.
  • Marc Seberg apparaît dans le court-métrage "Coup d'éclat" de Bernard Pavelek (tourné en 35mm scope). On voit apparaître le groupe lors du concert de la soirée HEC à Jouy en Josas le 13 novembre 85. Plus d'info sur le site de Bernard !
  • Voici les titres de la première maquette de Marc Seberg (source: le fanzine Migrennes) : Sister ray (Velvet Underground), One of them, Tricks of mind, Leitmotiv de Grieg, Absurd rythms, Surabaya Johnny, Black angels death song (Velvet underground), Dead end streets, Le lit est mort, Dirt (reprise des Stooges), Planque, Quiet places, Beckmann, Von Kleist, Don't fall.
  • Sur Netflix, dans la série français "Les 7 vies de Léa", dans l'épisode 6, on peut apercevoir le poster de l'album 83 ! Merci à Didier pour cette info.
  • Page de la Sacem relative à Anzia.
  • Page de la Sacem relative à Philippe Pascal.
  • Page de la Sacem relative à Pierre Corneau.
  • Page de la Sacem relative à Pascal Le Berre.
  • Un petit quiz sur les paroles par Muirgheal.